Pieces Auto Moto

Connaître les impacts du Diesel sur la santé

Le diesel est un des carburants les plus consommés au monde, pourtant son utilisation est source de débat. L’année 2012 a été marquée par le fait que 80% des carburants utilisés dans l’Hexagone est essentiellement le Diesel, selon les statistiques de l’Union Française des Industries Pétrolières (Ufip) et les auto école bruxelles

Les gaz d’échappement du diesel, une substance cancérigène ?

Les gaz d’échappement des voitures qui roulent au Diesel ont été considérés par l’OMS comme substance pouvant causer le cancer chez l’être humain. Cette nouvelle ne fut pas sans impact, et on en est même venus à une remise en question de l’utilisation de ce carburant. Doit-on vraiment craindre de rouler au Diesel ? Pour l’instant, le débat n’est pas encore clos.
La quantité d’oxydes d’azote (NOx) projetées dans l’atmosphère par les moteurs qui sont d’anciens modèles est plus que remarquables, comparée à celle de particules fines. Cependant, les choses ont changées. Concernant le diesel, des performances ont été réalisées en termes de diminution de la pollution, en outre, l’émission d’agents polluants. Les filtres à particules sont apparus, et sont devenus obligatoires dans l’Union Européenne depuis le mois de janvier 2011 (norme Euro-5), et permettent de retenir 99% des particules fines.
La norme Euro-6 qui survient en 2014 est encore plus dure que la première mesure, car celle-ci limite les émissions d’oxydes d’azotes, tels que le NO2 à 0,80 grammes par kilomètre.

 

 

Doit-on craindre le diesel ?

Les pouvoirs publics ont fait état de 42 000 décès qui sont directement amputables aux particules dines, d’après l’hebdomadaire Le Point, sauf que c’est assez difficile à croire, avec les diverses mesures prises. En fait, il s’est avéré que les sources qui ont servies au journal pour l’écriture de l’article en question dataient de longtemps, soit l’an 2000.


Les changements positifs qui ont été générés par l’usage obligatoires des filtres n’ont pas été mentionnés, ce qui fait que ce chiffre n’est ni véridique, ni d’actualité. Les chiffres fournis par Le Point sont plus ou moins détaillés, évoquant une part de faute des transports (14 %), du chauffage domestique (34 %), de l’industrie (31 %) et l’agriculture (21 %) dans ces décès.

Voir ce site